Faisant resurgir des décombres de Damas et Alep des architectures-fantômes antiques, le noir, l'or et l'argent côtoient le blanc pour ramener l'esprit des lieux, à la manière d'une apparition. Les valeurs de noir et de blanc se font métaphore du photographique, qui seul a pu conserver intacte la mémoire de ces sites. Des architectures plus contemporaines, partiellement détruite, font écho au conflit encore en cours dans ce pays.

Révéler l'absence (Palymre),

dessin de 125 x 250 cm,

techniques mixtes sur papier noir
(encre de chine, poudre graphite, pastel sec...)

© Guénaëlle de Carbonnières 2021